Accueil > News

A domicile on s'impose !

 

A domicile on s'impose !

A domicile on s'impose !

A domicile on s'impose !

Sermersheim au mental
SERMERSHEIM 5 HINDISHEIM 3 Mi-temps : 3-3
Arbitre : Mlle de Marchi assisté de MM. Abba Komi et Torun
Les buts : Albrecht (27e , 80e ), Pavic (30e ), D. Schnell (38e ), Obrecht (57e ) pour Sermersheim ; Foessel (5e ), Sprauel (25e , 33e ) pour Hindisheim.
 
ON ATTENDAIT BEAUCOUP de cette rencontre entre deux équipes qui jouent résolument la gagne et on n’a pas été déçu car, dès la 5e , sur une relance mal assurée par le gardien local, les visiteurs reviennent devant le but et réussissent à ouvrir le compteur par Foessel. Les locaux accusent le coup et ont bien du mal à retrouver une gouvernance de jeu car ils butent irrémédiablement sur un milieu de terrain visiteur fort bien orchestré autour de N’Guyen. Ce dernier remise les balles en profondeur pour le vivace Foessel qui, à lui seul, porte le danger à de nombreuses occasions sur le but local. À la 25e , une perte de balle inutile des locaux permet à Briere de remiser sur Sprauel qui n’a aucune peine à alourdir le score (1-2). Les locaux réagissent cette fois-ci dans la foulée et, sur un tir énorme des 25 mètres, Albrecht décroche une lucarne qui remet les siens en selle. Ces derniers profitent de ce coup de vent et, à la 30e , sur une énorme action collective locale, c’est Pavic qui trouve la seconde lucarne pour égaliser. Le match devient fou, chaque équipe essaie de trouver le KO et ce sont bien les visiteurs qui semblent réussir lorsqu’à la 33e , Foessel accélère et sert un caviar à Sprauel qui signe son doublé. Briere sort sur blessure On pensait que les locaux seraient accablés, il n’en sera rien. Draeger déborde sur l’aile droite et offre un superbe centre sur lequel Albrecht tente un retourné acrobatique repoussé par la défense dans les pieds de Damien Schnell qui égalise. Au retour des vestiaires, Obrecht, sur un tir puissant des 20 mètres, offre un premier avantage à son équipe (4-3). Les visiteurs perdent un peu le pied dans ce match et vont surtout perdre leur meneur de jeu, Briere, qui sort sur une blessure. De quoi déstabiliser le milieu de terrain de son équipe. La défense locale n’a que très peu de situations chaudes à endiguer alors qu’en face, l’attaque locale met très réguliè- rement le feu dans les 18 mè- tres visiteurs. Enfin, à la 80e , Frick lance Obrecht sur son aile gauche et ce dernier, après avoir éliminé son défenseur, va réussir à trouver Albrecht qui, d’une puissante frappe croisée établit le score final et en même temps son doublé
 
Ou encore … une vue d’Alsace …
 
Sermersheim à l’offensive
En  retrouvant  des  couleurs  et  le  chemin  des  filets  à  cinq  reprises,  l’attaque  de Sermersheim a mis fin à une mauvaise passe.
 
Sermersheim - Hindisheim  5-3.  Mitemps :  3-3.  Arbitre :  Mlle  De  Marchi (Quatzenheim). Les buts : Albrecht (27e , 80e ), Pavic (30e ), D. Schnell (38e ), Obrecht (57e )  pour  Sermersheim ;  Foessel  (5e ), Sprauel (25e , 33e ) pour Hindisheim. La rencontre part sur des bases élevées avec, à la 5e  minute, un mauvais renvoi  du  gardien  local,  une récupération des visiteurs et, malgré trois interventions du gardien Zuber,  l’ouverture  du  score  par  Foessel. Alors que les locaux se refont une santé après les vingt premières minutes,  les  visiteurs interceptent  une  longue  relance par Briere qui met sur orbite Foessel. Le centre de ce dernier est converti en but par Sprauel. La réaction locale  est  quasi  instantanée.  À  la 27e  minute, sur une énorme frappe, Albrecht  décroche  la  lucarne.  Les locaux reprennent de l’air. À la 30e minute, Pavic place également la balle  dans  la  lucarne  du  but  visiteur. La rencontre devient folle. À la 33e  minute, les visiteurs pensaient avoir fait le plus dur sur une énorme action de Foessel qui offre un caviar à Sprauel qui redonne l’avantage à ses couleurs. Les locaux redoublent d’ardeur. À la 38e  minute, une superbe action de Draeger se termine par un centre sur lequel le retourné acrobatique d’Albrecht, manque de surprendre le gardien visiteur qui repousse le ballon dans les pieds de Damien  Schnell  qui  égalise.  Avec six buts au cours de la première pé- riode, on se demande bien ce que réservera la seconde période. Le public local  va  très  vite  exploser  de joie car à la 57e  minute, Obrecht sur une magnifique frappe des 20 mè- tres,  redonne  l’avantage  aux  locaux. Sur le but de Hindisheim, les actions  chaudes  se  suivent  mais sans  trop  d’efficacité  locale.  Le tournant du match se situe sur la sortie  sur  blessure  de  l’excellent Briere. Les locaux en profitent pour maîtriser  également  le  milieu  de terrain.  Albrecht  clôt  la  marque  d’une frappe croisée puissante
 
 
Fegersheim fait coup double … ou … Une revanche de la coupe
FEGERSHEIM 2 BALDENHEIM 0 Mi-temps : 0-0
Arbitre : M. Ait Oumghar, assisté de MM. Demir et Brosse
Les buts : Goerig (75e sur pen.), Martin (90e ) pour Fegersheim
 
FEGERSHEIM RECEVAIT ce dimanche après-midi Baldenheim dans un match compliqué face à une équipe robuste mais mal en point à l’exté- rieur. Les hommes de Lung le savaient. Éliminés en Coupe de France par cette même équipe à domicile, les « Rouges » s’attendaient à un combat. L’USB va se créer les premières occasions, notamment par son milieu défensif mais sa frappe des vingt-cinq mètres file audessus de la cage gardée par Wolff-Kieffer. Match interrompu Emmenés par un Grimaldi en jambe, peu à peu les locaux vont se montrer dangereux. À la 20e , Haas, légèrement accroché, tente de conclure son occasion et se heurte à la sortie hasardeuse du portier visiteur. L’arbitre laisse l’avantage mais l’attaquant fegersheimois hurle de douleur, ouvert au tibia. Le match est arrêté en attendant le secours des pompiers. L’homme en jaune ne reviendra pas sur sa décision : ni carton, ni penalty ne seront donnés au CSF, jugeant que les deux joueurs sont allés au contact. Le match reprendra une vingtaine de minutes plus tard. À la demi-heure de jeu, sur une main dans la surface, l’arbitre signale le point de penalty. Grimaldi s’en charge mais le ballon file à côté. Goerig verra deux tentatives raser le montant et finir dans la niche. Un festival de fautes sera sifflé jusqu’à la pause mais le score restera nul et vierge. Au retour des vestiaires, Fegersheim semble revenir avec de meilleures intentions que son adversaire du jour. Bien lancé par Bapst, J. Wolffer voit son lobe finir dans le petit filet extérieur. Baldenheim recule mais, après l’heure de jeu, les « Rouges » seront réduits à dix durant dix minutes puisque Charron sera sanctionné. L’infériorité numérique ne fait pas peur aux Fegersheimois qui vont s’offrir le luxe d’ouvrir le score. J. Wolffer se joue de la défense bleue et s’écroule dans la surface suite à un contact avec le défenseur. L’arbitre indique une seconde fois le point de penalty et Goerig, un brin chanceux, voit son tir passer sous le bras du gardien (75e ). Les locaux maîtrisent leur match et A. Wolffer aura l’opportunité de doubler la mise mais l’arbitre assistant signale u n h o r s - j e u l i t i g i e u x . Fegersheim va tout de même se garantir les points de la victoire à la 90e suite à un coup franc joué rapidement par son capitaine. Charron se retrouve face au gardien et sert Martin sur un plateau qui n’a plus qu’à conclure. Une belle victoire, la deuxième d’affilée après avoir fait chuter le leader la semaine dernière
 
“Geispo” solide leader
ESCHAU 1 GEISPOLSHEIM II 2 Mi-temps : 0-0
Arbitre : M. Ait Oumghar assisté de MM. Demir et Brosse. Environ 70 spectateurs
Les buts : G.Ciaschi (65e ) pour Eschau ; Artz (48e ), Amann (60e ) pour Geispolsheim.
 
RENCONTRE entre deux équipes de haut de tableau à Eschau hier après-midi, qui a vu la victoire des visiteurs qui confortent leur première place au classement. La première période est dominée partiellement par les Escoviens qui ne parviennent pas à se montrer réalistes devant le but visiteur. Tout l’inverse de leurs précédentes rencontres, où, dominés, ils réussissaient à scorer quand il le fallait. Les joueurs de Geispolsheim, eux, vont mettre la seconde après la pause et vont cueillir à froid les locaux. Après seulement trois minutes de jeu, suite à une mauvaise relance de la défense escovienne, Artz parvient à récupérer le ballon et s’en va tromper le gardien adverse, 0-1. Terrible coup derrière la tête pour les locaux qui laissent les visiteurs prendre le meilleur psychologiquement. Après avoir mis la pression sur le but escovien durant près d’un quart d’heure, les visiteurs inscriront un deuxiè- me but par Amann (60e ). Après avoir détourné une lourde frappe en corner, Schwartz le gardien local, ne peut rien faire sur le coup de tête du défenseur geispolsheimois aux 6 m (0-2). Piqués au vif par ce second but visiteur, les joueurs du capitaine Schmitt-Gully, vont réagir dans la foulée pour s’offrir l’espoir d’aller chercher le point du match nul en fin de rencontre. Envisager la suite sereinement Lors d’une contre-attaque escovienne, côté gauche, R. Ciaschi sert son frère G. Ciaschi qui élimine un défenseur et conclut du pied gauche dans le petit filet (1-2). Les locaux lanceront toutes leurs forces dans la bataille pour tenter de marquer mais ils buteront sur le gardien adverse qui permet à son équipe d’obtenir le gain du match et ainsi d’envisager sereinement la réception de Sermersheim mi-décembre pour passer la trêve en tête du championnat.
 
Première à domicile
ST-PIERRE-B./TRIEM. 3 EBERSHEIM 2 Mi-temps : 1-1
Arbitre : M. Chaanani (Ostwald), assisté de MM. Blondé et Galoyan (Strasbourg)
Les buts : Osbild (29e ’), Schmitt (51e ’) et J. Neubrand (73e ’) pour Saint-Pierre-Bois/Triembach-auVal ; Deuscher (38e ’) et Ehrismann (87e ’) pour Ebersheim
 
C’EST LA PREMIÈRE VICTOIRE à domicile des joueurs de l’entente (qui en comptaient quand même trois), mais elle a été laborieuse malgré une nette domination. Opérant face au vent, les coé- quipiers du joueur-entraîneur Cédric Ernst ont mis presque une demi-heure à trouver la faille. Ils ont ouvert le score par Osbild qui, lancé en profondeur par Brunstein, a pu reprendre le ballon de volée. Coup franc en deux temps Alors que les Saint-Gillois gardaient le contrôle des opérations, Ebersheim a réussi à égaliser avant la mi-temps. Deuscher a transformé un coup franc de 25 mètres que l’arbitre a fait retirer vu qu’un joueur du mur n’a pas été jugé à la bonne distance au moment de l’exécution du tir. Après la pause, les locaux parviennent à reprendre le dessus. À la 51e ’, Schmitt est à la réception d’une passe de Laporte et marque le 2-1. L’entente n’est pas encore rassasiée et se crée de belles occasions qui restent sans concrétisation car la finition fait défaut. C’est enfin à la 73e ’que J. Neubrand aggrave la marque sur un centre de Schmitt. Les visiteurs se sont montrés dangereux à plusieurs reprises, surtout sur des coups de pied arrêtés, mais le dernier rempart Herrmann a fait échouer toutes les tentatives. 5-3 aux cartons Il devra pourtant s’incliner à la 87e ’où Ehrismann était en bonne position pour profiter d’une passe en retrait trop molle. La fin de rencontre sera crispante, en particulier avec les six minutes de temps additionnel et le total des huit cartons jaunes (dont trois pour Ebersheim) distribués au cours de ce match.
 
La règle de trois
SCHERWILLER 2 MONTAGNE VERTE 0 Mi-temps : 0-0
Arbitre : M. De Deus (Monswiller), assisté de MM. E Silva (Sundhouse) et Debande (Sélestat)
Les buts : Ebel (77e ’) et Deberdt (90e ’+3)
 
(77e ’) et Deberdt (90e ’+3). Après cette rencontre face à un mal classé, les locaux retiendront les 3 points. C’est aussi l’enchaînement d’une troisiè- me victoire consécutive pour Scherwiller, qui reste seul 3e . Pas d’action en relief en première mi-temps, le ballon circule d’un but à l’autre sans danger pour les gardiens. Les Verts n’arrivaient pas à passer la défense, et les frappes n’étaient pas cadrées. En face, c’est un centre mal jugé par la défense qui donne des frayeurs aux vignerons mais le ballon passe au-dessus du cadre (34e ’). Dans la continuité, Oberst, servi au point de penalty, tergiverse et n’arrive pas à se mettre en bonne position. À côté du cadre Au retour des vestiaires, les frappes non cadrées se succè- dent de part et d’autre. Il faut une intrusion sur le terrain par le chien « Didier », qui se précipitait sur le ballon, pour amuser et réchauffer un peu les spectateurs. Les locaux vont enfin trouver l’inspiration après ce long arrêt de jeu. Recevant le ballon sur son aile, Rauscher déborde et sert Ebel à l’entrée des 6 mè- tres. Le tir croisé en pivot ne laisse aucune chance au gardien (1-0, 77e ’). Les visiteurs tentent le tout pour le tout pour revenir au score. Sans succès, leur mire n’étant toujours pas réglée. Alors qu’on s’acheminait vers une victoire sur le plus petit score, Feldner reprend directement un dégagement du gardien pour servir Deberdt qui, d’une belle frappe lobée à l’entrée de la surface, double la mise (90e ’+3). Dans ce match, qui n’avait pour une fois pas l’allure d’un derby, ces trois points suffisent au bonheur des locaux au cours de ce dimanche bien terne.
 
Point trop léger
ELSAU PORTUGAIS II 2 FC SÉLESTAT 2 Mi-temps : 1-2
Arbitre : M. Metiner, assisté de MM. Laouar et Ali Suleiman
Les buts : Masala (20e ’), El Farfachi (63e ’) pour l’Elsau/Portugais II ; Rhazoui (17e ’) et Derradji (45e ’sur pen.) pour Sélestat
 
James Akroum, le coach du FCS, voulait chercher un résultat chez le 2 e du classement. Il l’a obtenu, mais rentrait quand même avec quelques regrets vu que ses Grenats menaient 2-1 à la pause et ont une nouvelle fois manqué un grand nombre d’occasions. C’est à un beau match qu’ont assisté les spectateurs, les deux équipes se montrant joueuses. Et si les locaux ont quelque peu subi, ils n’ont jamais fermé le jeu car ils pouvaient compter sur le talent de leur gardien. Un secteur offensif complété Le match est équilibré en début de mi-temps où le FCS prenait ses marques. Goillard étant absent, Akroum a fait appel à Agaj, joueur habituel de l’équipe II, en attaque où Marouane Rhazoui et son compère Hicham Benfreha étaient déjà bien épaulés par Deschamps, Hambli et Sogu. À la 17e ’, Marouane se démarque et place une frappe puissante qui rentre dans le but avec l’aide du poteau. Mais à peine trois minutes plus tard, l’Elsau égalise alors que le coup franc, pourtant anodin, avait été mal renvoyé par la défense visiteuse (1-1). Puis Hicham a deux belles occasions identiques : lancé en profondeur, il bute sur le gardien de l’Elsau. Le FCS joue bien et domine. Peu avant la mi-temps, c’est Marouane qui se retrouve seul face au gardien de l’Elsau qui n’a pas d’autre solution que de le stopper irrégulièrement dans la surface. Sé- lestat obtient un penalty que transforme Derradji. Mais Marouane finira le match sur une jambe, et risque de rater la fin du cycle. En deuxième mi-temps, les Grenats sont les plus en vue et se créent de très nombreuses occasions. L’Elsau est dangereuse sur les coups de pied arrêtés. À la 63e ’, la défense du FCS cafouille sa relance et l’avantcentre local n’a plus qu’à pousser la balle dans le but pour égaliser à 2-2. Le sprint final Les Sélestadiens sont frustrés par ce scénario et se ruent à l’attaque. Marouane est à deux doigts de conclure à la 70e ’. Puis, à la 79e ’, Hicham pousse trop sa balle dans les 16 mètres. 89e ’, Deschamps mène une action seule jusqu’au but de l’Elsau mais il manque de lucidité dans le dernier geste. Enfin, dans le temps additionnel, Drin Agaj se retrouve seul, au point de penalty, face au gardien qui anticipe le choix à droite et intercepte la balle. Sélestat aurait pu gagner, mais doit se contenter de ce bon point

  

 

 

 

Tous droits réservés © AS Sermersheim - Mentions légales - Réalisation magried.com