Accueil > News

Et si on parlait Fair-Play ?

 

Et si on parlait Fair-Play ?

 

Un discours traditionnel, mais un compte financier encore bien trop lourd !
Le discours du président Fernand Willmann est traditionnel, et chaque saison il se répète ! Mais l’effet, lui, reste mesuré, même s’il y a du mieux, on est encore loin du compte, très loin du compte ! Certes la faute n’est pas toujours chez les joueurs, et certains référés on la main un peu facile et un peu de chuchote serait là aussi de bon aloi … Un exemple, Alexandre Leininger en début de saison, qui prend un avertissement sur une faute sanctionnable, c’est vrai, mais qui dans la foulée ou presque, prend un second jaune, donc rouge, parce que dans un duel aérien sa main a effleurée le ballon … là, l’arbitre aurait dû avoir la perspicacité nécessaire pour ne pas sanctionner une faute de main de loin pas volontaire !
Fort heureusement que des exemples comme ce dernier il n’y en a pas tellement, car tout le reste va grandement sur le dos des joueurs et certains n’y sont pas allés de main morte ! Deux joueurs partants notamment (et ils se reconnaitront …) sont les leaders de ce (mauvais) classement du fair-play interne, et leurs nouveaux clubs peuvent commencer à ouvrir le tiroir caisse, à moins que ce ne soit qu’un effet A.S. Sermersheim … !!!
La facture finale elle est salée ! 865 euros d’amendes sportives pour l’ensemble des équipes en lice … c’est énorme, et cela contraint le club à devoir faire une soirée théatrale qui n’arrive même pas à payer la facture finale … même si certains « suspendus » sont passés par le tiroir caisse !
 
Si le discours ne suffit plus …le tiroir caisse se mettra à marcher !
Comme vu, le constat est affligeant, alors que tout le monde compte ses sous ! et pour enrayer cette somme assez impressionnante, les deux comités, celui de l’ASS et celui de KOSER vont mettre en place les amendes financières. Pour KOSER, c’est simple : une amende financière dès le premier avertissement, et pour les cas les plus graves, la sanction financière dictée par la Ligue. Pour l’ASS, si le premier avertissement reste « gratuit » un rappel des régles de fair play vont se faire. Par contre, à partir du second avertissement (voire expulsion temporaire) l’appréciation se fera par rapport au geste qui a donné lieu à la sanction. Mais ce qui sera incontournable, ce sera l’expulsion directe, synonyme de grosse faute qui est volontaire ! Là, le contrevenant sera sanctionné de l’amende de la Ligue !
Réduire les amendes sportives, aller un peu plus loin dans le fair play, arrêtez de pénaliser le club (la saison 2014/2015 a ainsi vu le nombre de matches de suspension positionner à 24, soit un joueur licencié du club qui n’a servi à rien !!!, c’est pas une fuite de capitaux cela ?)
L’appréciation des amendes chez les séniors sera faite par les dirigeants, le capitaine, un membre du bureau et les coaches et la décision finale sera ferme et définitive. Les joueurs auront loisir de suivre les paiements et la progression des amendes dans des tableaux mensuels affichés dans les vestiaires …
 
Quel est alors le hit-parade 2014/2015 ?
Comme dit deux joueurs séniors tiennent la corde, et leur départ du club, très regretté sur un plan sportif, permettra probablement d’économiser la bagatelle de 166 €uros, soit pas loin de 20% du montant total pour 2 joueurs sur les quelques 140 joueurs licenciés ! Trois autres joueurs suivent, tous du onze fanion avec des montants de 26, 41 et 70 euros, ces trois là seront aussi dans l’œil du cyclone lors de la nouvelle saison, mais là aussi, quelques biscottes ont été bien généreuses … mais cela fait quelques 130 €uros tout de même
Le clou du spectacle vient quand même de l’équipe seconde qui est le leader du classement « anti fair-play » par équipe et qui avec un montant de 358 € devance presque le onze fanion qui avait bien plus de rencontres (363 € pour le onze fanion) ! C’est pas terrible, surtout que dans cette équipe réserve, beaucoup de jeunes éléments défendaient les couleurs du club, mais il faut dire, à la décharge de l’équipe et de ses dirigeants, que l’arbitrage vaut ce qu’il vaut le dimanche matin, qu’il faut l’accepter, mais qu’il y aussi eu le côté pervers que l’équipe a longuement, très longuement même, joué le maintien, ce qui pèse sur la positive attitude des joueurs ! Peut être que si le championnat se dénoue plus vite de ce côté-là, l’attitude des joueurs s’en trouve bonifiée … à voir ! Bref, le néo dirigeant de l’équipe ne manquera certainement pas de rappeler certaines attitudes positives à avoir, surtout qu’il est aussi le président du club …
Notons enfin la note négative qui vient des équipes de jeunes, et notamment des U15 qui ont collationnés 86 euros de sanctions sportives (58 euros pour les U18) … mais les deux effectifs regroupés ont quand même fait moins fort que trois joueurs du onze fanion !
 
Oui l’analyse interne est décapante, mais il faut savoir que lorsque le club voire tous les clubs ont du mal à faire marcher les buvettes, à trouver des partenaires, à démultiplier les festivités pour « joindre les deux bouts », une simple régle de conscience individuelle est la bienvenue pour respect le jeu et l’enjeu, les coéquipiers et les adversaires …
 
 
Le verdict de la Ligue d’Alsace de football …
Le onze fanion progresse certes, mais peut encore faire bien mieux ! Dans la poule, l’équipe se situe un peu à l’image de son classement final, en milieu de tableau donc, avec un quota de -2,867. C’est le CS Mars Bischheim qui est le lauréat de la poule avec -1,586 devant Mutzig (-2,520) et Molsheim (-2,733). L’ASS est encore devancée d’un cheveu par Bischoffsheim (-2,733) …
Notons que les marsiens ne sont pas les lauréats de la PE car dans la poule A, Drulingen avec -1,355 empoche les 500 euros et l’équipement de la catégorie !
 
L’équipe seconde elle, naturellement qu’il faut aller la chercher dans les presque bas-fonds de la poule et il plus facile de démarrer par la dernière place du classement que de partir du haut du classement ! Les Portugais Sélestat ferment la marche avec un quota de -7,739, derrière Ebersheim (-3,269) et Rhinau (-3,217). Puis vient Sermersheim avec un quota de -3,120 ! C’est Innenheim qui empoche le toss de la poule avec -1,920 devant la troisième formation de Geispolsheim (-2,000) et Eschau le champion (-2,222)
Au niveau de la catégorie, c’est le club de Schweighouse sur Moder (-0,542) juste devant Soleil Bischheim 3 (-0,545) qui enlève la prime et l’équipement !
 
Challenge U15 « j’ai rêvé le foot »
Grosse déception, car nos deux équipes U15 font partie de poules qui n’ont pas joués le jeu et par voie de fait, les deux groupes n’ont pas été retenus dans le classement final du challenge !
Sur une étape intermédiaire, l’équipe 1 qui évolue en A était environ à la moitié du classement, alors que l’équipe 2 était leader sur ce plan de sa poule … Mais comme dit, vu que les clubs de chaque poule n’ont pas joué le jeu, les deux groupes n’ont pas été retenus …
Arnaud Willmann qui pilotera la catégorie pour la nouvelle saison devra mettre ce challenge dans les objectifs de l’équipe et présenter au plus vite un plan d’action, interne au groupe, mais aussi externe afin que toutes les équipes de la poule jouent le jeu …
 

 

 

 

Tous droits réservés © AS Sermersheim - Mentions légales - Réalisation magried.com