Accueil > News

Equipe fanion : entre passé et futur

 

Equipe fanion : entre passé et futur

 Une relégation qui semblait inéluctable ?

Que faut-il retenir de la saison défunte qui s’est soldée par la relégation du onze fanion de la PE ? Tout d’abord, disons que le recrutement a été compliqué à faire et que finalement le groupe n’a quasiment pas bougé, ni dans un sens, ni dans l’autre ! L’autre fait notoire est aussi que l’on souhaitait rester sur une continuité avec le coaching de Ben Spielmann, Quentin Wehrlé l’accompagnant et remplacant Sébastien Lowyck. Ce duo semblait plutôt fusionnel, mais bien vite, les mauvais résultats aidant, la fin de collaboration lui était promise. Courant Octobre, c’est Quentin Wehrlé seul qui pilotait le groupe, un groupe qui n’arrivait pas à décoller, même avec la belle carotte de la Coupe d’Alsace qui permettait de croiser le fer avec Geispolsheim au 5ème tour de la compétition. Avec un gros souci de pouvoir recruter un coach extérieur avant la trève, Quentin faisait de son mieux pour mettre l’équipe dans des dispositions capables de permettre de redresser la barre. La trève hivernale permettait de changer le cap, la confiance a été donnée à Guillaume Zimmer, qui avait arrêté sa mission d’encadrant à Still, pour mener les affaires locales et sauver l’équipe de la relégation, un destin qui lui était promis à mi-parcours. La suite on la connait, une équipe qui n’a pas réussi à s’imposer et qui gaspillait quelque peu ses jockers. A la décharge du groupe, ce dernier bossait mais les résultats ne suivaient pas et puis il y a eu ce dossier Souffelweyersheim et probablement que celui-ci a plongé les joueurs dans l’abime … Avec trois coachings différents, beaucoup de blessés en début de saison, une équipe qui n’était pas en réussite offensivement et qui pêchait défensivement, probablement que la relégation était réellement inéluctable !
 
Un premier succès en championnat le jour de la Toussaint …
Le début de la saison était particulièrement délicat, certes il y a eu le premier succès en Coupe de France à Niedernai (0-3), mais tout aussitôt il y a eu une grosse claque du côté de Entzheim (4-0). En championnat, Rossfeld, le futur champion, faisait une belle promenade de santé du côté du Hinterwald et s’imposait par 2-7, une défaite aux allures dramatiques. Eckbolsheim, Mars Bischheim, Still, et à degré moindre Souffelweyersheim, tous s’imposait face à l’ASS. Et vint ce premier succès à Holtzheim (qui est entretemps devenu le compagnon d’infortune et lui aussi relégué). Dans la foulée on s’impose à Bergbieten, lui aussi entretemps promu en Excellence, et puis deux camouflets pour terminer le cycle aller et les défaites face à Bischoffsheim et à Ittenheim. En étant sur le siège éjectable, l’équipe ne pouvait pas faire pire au terme de la première moitié de compétition …
 
Le challenge de Guillaume Zimmer : sauver l’équipe !
Les premières séances d’entrainement donnaient le ton, le coach Zimmer a fait travailler physiquement tout le groupe pour qu’il soit prêt et le coup n’était pas passé loin. Une défaite malheureuse face à Eckbolsheim, puis la même à Rossfeld, deux rencontres ou l’équipe méritait réellement mieux. Puis un premier succès à Mutzig, un second face à Mars Bischheim, un troisième à Souffelweyersheim qui lui a été remis en cause. Et puis deux matches clé, deux matches aucours desquels l’équipe passait à côté de la plaque : Still et Holtzheim, deux concurrents directs qui s’imposent à Sermersheim, pas bon du tout et dans la foulée le match à rejouer à Souffel qui transforme une victoire préalable en nul maudit ! A ce moment là l’équipe foncait tout droit dans le mur, mais se rebiffait en s’imposant face à Bergbieten mais les dés étaient jetés et il fallait un miracle pour sauver la peau : Bischoffsheim et Ittenheim n’ont fait que marcher sur la dépouille …
 
Une saison coupe à oublier également !
Elle aurait pourtant pû être belle l’histoire ! Pas en Coupe de France, et on l’a vu, ou les aviateurs d’Entzheim ont permis le crash de l’avion visiteur. Mais en Coupe d’Alsace, ou après un premier tour style ballade à Mackenheim, l’équipe a passé à l’orange à Schoenau puis à Niedernai. L’honorable Geispolsheim, lui aussi au cœur d’une saison compliquée, aurait pû et dû mordre la poussière, mais l’équipe visiteuse a fait son boulot en se qualifiant face à une équipe locale qui n’a jamais eu envie de réaliser l’exploit. Reversé en coupe du Crédit Mutuel, Kintzheim passait à la trappe, puis ce sont les coéquipiers du capitaine Damien Schnell qui y passent, en ¼ de finale à Baldenheim, fini le carré d’as final, vrai objectif « coupe » de la bande à Zimmer. On ne parle pas de la Coupe du Centre Alsace ou une équipe bis a essayé de faire déjouer Erstein, mais le morceau était bien trop gros … Clap de fin !
 
Roland Hennard aux commandes d’un groupe fortement remanié
Guillaume Zimmer n’a pas prolongé sa mission à Sermersheim, sollicité par Dinsheim dans un premier temps (ou il devait prendre en charge l’équipe DH), et qui finalement va opérer au Sporting Schiltigheim, dans la section des jeunes. Le club a sollicité Roland Hennard et l’expérimenté coach, qui sort d’une saison difficile et arrêtée avant l’heure à Barr, essaiera de remettre sur les rails le sous-marin local et de faire des mousaillons de vrais marins ! L’intersaison n’a pas été tranquille avec le départ de quelques 6 titulaires du groupe et l’arrivée de quelques 13 nouveaux éléments, tout cela avec une autre punition qui est un cadeau empoissonné de la saison écoulée : la punition par rapport au statut de l’arbitrage qui enlève deux mutés à l’équipe ! Même si le dossier de réattribution n’est pas tout à fait éteint les dernières décisions des instances de la ligue n’offrent que peu d’espoir. Le coach Roland Hennard a de l’ambition, le club aussi, cela tombe plutôt bien, mais les deux parties savent aussi qu’il faut tout d’abord soigner une plaie béante …
 
Des derbies pour démarrer, du « peps » à démontrer !
Le début de la saison sera celui des derbies pour les locaux, avec une ouverture du rideau face à Baldenheim, un premier déplacement qui s’appelle Ebersheim et puis déjà une revanche à prendre face à Scherwiller. Ce début de parcours conditionne, et on l’a appris la saison dernière, la suite de la saison et les ambitions locales qui devraient se situer dans la première moitié de classement, avec un maintien à aller décrocher au plus vite. Au milieu du gué on rencontrera les équipes de la périphérie strasbourgeoise (face à Fegersheim, à Eschau, à la Montagne Verte et face aux portugais de l’Elsau), des équipes qui seront joueuses à n’en pas douter. Et puis, il y aura des retrouvailles avec James Akroum avant de boucler face à Hindisheim et de fermer le ban à Geispolsheim face à la réserve
Le championnat de l’avis des experts s’annonce serré, chacun semble en mesure de prendre le pas sur chacun des adversaires, raison de plus de mettre les manettes à fond d’emblée, sachant qu’à ce jour, le groupe est déjà plombé par la blessure de Matthieu Schnee qui ne reviendra qu’au début de l’année 2017, et que Victor Schnell et Corentin Goettelmann feront leurs adieux pour poursuivre les études du côté de Grenbole et de Lyon … Dans le même temps, Jordane Maeder ne débutera que sa rééducation sportive et ne devrait pas apparaitre sur les rectangles verts avant la fin Octobre
 
Les coupes comme objectif également …
Après avoir fait chou blanc en Coupe de France sur le terrain synthé de Scherwiller, le groupe essaiera de trouver une sacrée carotte en coupe d’Alsace (dont le tirage au sort est prévu ce soir). Être au maximum présent en fin d’année 2016 dans cette compétition est l’objectif de l’équipe, alors que pour les coupes locales, l’objectif est de rencontrer les deux ténors du secteur (Erstein, Rossfeld), dans les derniers carrés de chacune d’entre elle … maintenant du rêve à la réalité, il faudra surtout jouer !
 

 

 

 

Tous droits réservés © AS Sermersheim - Mentions légales - Réalisation magried.com